Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/03/2017

LA TRANSPARENCE UNE QUESTION DE NUANCE

thumb.php.jpg

Pour certains la transparence c'est clair, pour d'autres en particulier s'ils font partie du monde politique, c'est déjà beaucoup plus sombre.

Simplement en regardant les déclarations de patrimoine de François Fillon, celle qu'il avait déposée le 16 décembre 2016 et celle déposé, signée du 16 mars, on y constate une différence quand à la déclaration des emprunts, doit on y voir un manque de transparence ou tout simplement un oubli.

Déclaration publiée sur son blog 16/12 2016

Étonnant non?

déclaration Fillon.jpg

Alain Descroix

21/03/2017

DES ARBRES QU'ON ASSASSINE

 lancement de la parution du livre

 le 25 mars 

des arbres COUVERTURE.png

 

"Des arbres qu'on assassine"

 

Chronique d'une lutte citoyenne

 

Voici les premières lignes de ce livre:

 

Nîmes est célèbre pour ses arènes, sa tour Magne, sa Maison Carrée, ses boulevards plantés de platanes et de micocouliers, certains plus que centenaires, sur le tracé des anciens remparts. 

En novembre 2009, la Ville de Nîmes a reçu le Grand prix national de l’Arbre, distinction qui récompense tous les ans une ville pour sa gestion exemplaire d’un patrimoine arboré exceptionnel. 

En 2011 ce patrimoine a été vandalisé.

 

En effet, le 2 février 2011 , les nîmois — répondant à un appel à un rassemblement urgent — découvrent horrifiés que des platanes et des micocouliers plus que centenaires sont, depuis la veille, en cours d’abattage, dans le  même temps, sur les boulevards Courbet et Gambetta. C'est la consternation parmi les passants. Très vite, une mobilisation spontanée s'organise pour comprendre ce qui se passe  et pour arrêter le massacre des tronçonneurs. 

 

Nous ne savions pas, les uns et les autres, qu'une longue  bataille venait de commencer qui allait durer deux ans, sans relâche, d'abord sur le terrain pour empêcher physiquement les abattages, puis  au Tribunal Administratif , à l’initiative de deux citoyens ordinaires et deux ans plus tard, à la Cour d'Appel administrative de Marseille. La justice déclarera l'abattage illégal, demandera le remplacement des arbres abattus et la reconstitution des alignements. 

 

Il est apparu important  aux acteurs de la  lutte de laisser une trace de cette action  citoyenne victorieuse.

 

            Programme :

 

15 h Rendez-vous place St Charles pour une visite commentée du Boulevard  Gambetta par Claude Woillet

première promenade  arborée urbaine 1689 -

le quartier des Prêcheurs ouvert sur la campagne nîmoise 

 

16 h à 18 h présentation du livre place de la Maison Carrée

 

à partir de 18 h  à la bodega "chez Jany"  rue de l'Etoile 

Remise festive  des livres aux souscripteurs, vente du livre,  projection vidéos, exposition,  apéro et grignotage.

 

A l'heure où la Ville de Nimes a fait abattre, dans la plus grande opacité  et au mépris des citoyens, les arbres de la place St-Charles et du square de la Bouquerie, le livre est plus que jamais d'une grande actualité.

 

 

31/12/2016

BONNE ANNEE MON CUL

Sans titre-2.jpg

Bonne année mon cul

(3 février 1986)

 

Il était temps que janvier fît place à février.
Janvier est de très loin le plus saumâtre, le plus grumeleux, le moins pétillant de l'année. Les plus sous-doués d'entre vous auront remarqué que janvier débute le premier. Je veux dire que ce n'est pas moi qui ai commencé.
Et qu'est-ce que le premier janvier, sinon le jour honni entre tous où des brassées d'imbéciles joviaux se jettent sur leur téléphone pour vous rappeler l'inexorable progression de votre compte à rebours avant le départ vers le Père-Lachaise...
Dieu Merci, cet hiver, afin de m'épargner au maximum les assauts grotesques de ces enthousiasmes hypocrites, j'ai modifié légèrement le message de mon répondeur téléphonique. Au lieu de «Bonjour à tous», j'ai mis «Bonne année mon cul». C'est net, c'est sobre, et ça vole suffisamment bas pour que les grossiers trouvent ça vulgaire.

Plus encore que les quanrante-cinq précédents mois de janvier que j'ai eu le malheur de traverser par la faute de ma mère, celui-ci est à marquer d'une pierre noire. Je n'en retiens pour ma part que les glauques et mornes soubresauts de l'actualité dont il fut parsemé.
C'est un avocat très mûr qui tombe, sa veuve qui descend de son petit cheval pour monter sur ses grands chevaux. La gauche est dans un cul-de-sac. Mme Villemin est dans l'impasse, tandis que, de bitume en bitume, les graphologues de l'affaire qui ne dessoûlent plus continuent à jouer à Pince-mi et Grégory sont dans un bateau.
Côté bouillon de culture, Francis Huster attrape le Cid avec Jean Marais. Au Progrès de Lyon, le spécialiste des chiens écrasés et le responsable des chats noyés, apprenant qu'Hersant rachète le journal, se dominent pour ne pas faire grève.
Le 15, premier coup dur, Balavoine est mort.
Le 16, deuxième coup dur, Chantal Goya est toujours vivante. L'Espagne - fallait-il qu'elle fût myope - reconnait Israël.
Le 19, on croit apercevoir mère Teresa chez Régine : c'était Bardot sous sa mantille en peau de phoque...
Le 23, il fait 9° à Massy-Palaiseau. On n'avait pas vu ça, un 23 janvier, depuis 1936. Et je pose la question : Qu'est-ce que ça peut foutre ?
Le 26, sur TF1, le roi des Enfoirés dégouline de charité chrétienne dans une entreprise de restauration cardiaque pour nouveaux pauvres : heureusement, j'ai mon Alka-Seltzer.
Le 27, l'un des trois légionnaires assassins du Paris-Vintimille essaie timidement de se suicider dans sa cellule. Ses jours ne sont pas en danger. Je n'en dirais pas autant de ses nuits.
Le 29, feu d'artifice tragique à Cap-Kennedy. Bilan : 380 tonnes d'hydrogène et d'oxygène liquides bêtement gachées.
Et le soir du 31, comme tous les soirs, Joëlle Kauffmann embrasse ses deux garçons. Et elle entre dans sa chambre. Elle est toute seule. Elle ne dort pas très bien.

Enfin voici février. Sec comme un coup de trique et glacé comme un marron. Avec son Mardi gras qui nous court sur la crêpe. C'est le mois de saint Blaise, qui rit dans son ascèse, et de sainte Véronique, qui pleure dans les tuniques. C'est aussi le temps du carême, où les maigres chrétiens d'Ethiopie peuvent enfin jeûner la tête haute pour la seule gloire de Dieu.
Les statistiques sont irréfutables : c'est en février que les hommes s'entre-tuent le moins dans le monde ; moins de tueries guerrières, moins de rixes crapuleuses, moins d'agressions nocturnes dans les rues sombres du XVIII°, où l'insécurité est telle habituellement que les arables n'osent même plus sortir le soir. Jusqu'au nombre des cambriolages qui diminue de 6% en février. Et tout ça, pourquoi ?
Après les enquêtes scientifiques les plus poussées, les sociologues sont parvenus à cette incroyable conclusion : si les hommes font moins de conneries en février, c'est parce qu'ils n'ont que 28 jours.

Quant au mois de mars, je le dis sans aucune arrière-pensée politique, ça m'étonnerait qu'il passe l'hiver.

20/09/2015

RASSEMBLEMENT NIMOIS POUR LES RÉFUGIÉS

Un-Syrien-sur-dix-est-un-refugie_article_main.jpg

*Refugees welcome !*

*Aucun être humain n'est illégal.*

Le réseau Raage appelle à se rassembler, à l'instar des populations solidaires d'Europe dont les manifestations se multiplient, le lundi 21 septembre 2015 à

18h00, avenue Feuchères, face à la gare de Nimes pour dire ensemble:

"Refugees welcome !"

Alors que les signes avant coureurs étaient connus, que les afflux de réfugiés se traduisaient depuis des mois par des drames en Méditerranée, des exodes massifs en Grèce... les gouvernements européens tergiversent encore sur les modalités d'accueil des exilés.

En fait, les restrictions du droit d'asile et la chasse aux sans-papiers sont l'axe principal de leur politique migratoire, apeurés qu'ils sont par les xénophobes d'Europe et la peur de perdre les élections.

Puisqu'il faut le rappeller encore, les populations qui s'exilent le font pour échapper aux guerres et aux colonisations des pays membres de l'OTAN ou autres groupes armés comme DAESH. Des guerres auxquelles les démocraties occidentales sont mêlées à la fois pour avoir soutenu les régimes autoritaires au pouvoir comme en Afrique (Tunisie, Egypte, Lybie, Algérie...) et au Moyen Orient (Syrie, Israel, Arabie Saoudite...) et pour avoir fourni des armes à ces régimes et à leurs opposants, armes qui se retournent à présent contre les civils. Comme toujours.

Les autres raisons pour migrer viennent de facteurs bien connus. Il y a la concurrence impérialiste pour la course aux pillages des ressources. Mais aussi parce que d'ici à 2050, il y aurait 250 millions de réfugiés dans le monde,  dont la moitié pour des raisons climatiques. Le pillage planétaire découlant de l'exploitation capitaliste des ressources génère une crise écologique qui fait fuir des populations.

A cela s'ajoute la pauvreté qui résulte souvent des conséquences du colonialisme, passé ou actuel, des systèmes de corruption, du sous développement... Enfin, des gens quittent leurs régions pour éviter la terreur, l'obscurantisme et les meurtres dictés par des mouvements religieux qui ne visent que la prise du pouvoir. Et l'opinion publique sait tout cela.

Alors il nous appartient ici de faciliter et de rendre visibles les solidarités et l'accueil dignes de sociétés humaines qui ont généré des vagues de migrants autant qu'elles en ont accueilli. Nous devons en finir avec les frontières, la liberté de circulation et d'installation doit être la règle partout tout comme la régularisation de tous les sans-papiers.

Si nous pouvons participer ici à la lutte contre les causes qui ravagent les pays duSud(colonialisme, militarisme, capitalisme, insolidarité...), nous devons également nous opposer aux attitudes et aux lois racistes et antisociales qui rejettent les réfugiés.

Nous pouvons participer à des vigilances sur les façons dont les élus traitent les réfugiés; nous pouvons favoriser l'implantation de ces réfugiés en les accompagnant dans les démarches administratives; nous pouvons participer à rompre leur isolement en favorisant leur accueil partout où c'est nécessaire; nous pouvons veiller à ce que des patrons peu scrupuleux ne maltraitent les réfugiés... Nous devons faire en sorte que la dignité soit partout présente autour d'eux. Nous défendons une vision internationaliste de solidarité et de lutte contre les oppressions.

Nous voulons résister et accueillir.

Le R.A.A.GE, constitué à l’initiative de militant.e.s gardois.e.s d’AL (Alternative Libertaire), de la CNT (Confédération Nationale du Travail), de la FA (Fédération Anarchiste) et du NPA, (Nouveau Parti Anticapitaliste) est un réseau militant ouvert également à toutes celles et à tous ceux qui se reconnaissent dans la lutte de classe, le combat internationaliste, écologiste, féministe, antiraciste, contre le fascisme, le sexisme, l’homophobie et la nécessité absolue de renverser le capitalisme.

Afin de prendre nos destins collectifs et individuels en main et non subir, il s’agit d’élaborer collectivement une expression anticapitaliste, révolutionnaire. Elle permettra d’initier des luttes porteuses d’une remise en cause du capitalisme, de mener des actions d’éducation populaire, et de faire émerger des alternatives concrètes innovantes.

C’est également un espace d’échange d’idées, de réflexion collective et de formation à l’auto organisation pour avancer dans la réflexion sur des perspectives communes de transformation sociale.

Contact : raage.gard@gmail.com

RASSEMBLEMENT NIMOIS POUR LES RÉFUGIÉS

rfugis.jpg

RASSEMBLEMENT NIMOIS POUR LES RÉFUGIÉS

 

Le réseau anticapitaliste et autogestionnaire organise un rassemblement le lundi 21 à 18H pour dire : Refugees Welcome, avenue Feuchères, face à la gare de Nîmes. Ensemble! appelle à s'y joindre sur la base de sa déclaration

 

 

 

ENSEMBLE! SOLIDAIRE AVEC LES RÉFUGIÉS ET AVEC TOUS LES MIGRANTS

 

 

 

Se rassembler, prendre la parole, manifester c'est bien le moins que l'on puisse faire face aux drames quotidiens en Méditerranée et dans les Balkans. Des êtres humains, femmes, hommes, enfants, cherchent un avenir en quittant tout et entreprennent un voyage plus que dangereux :  il y a eu plus de 3000 morts depuis le début de l'année.

 

L'Europe indigne

 

 L'Europe se crispe, se renferme, se hérisse de murs. Les frontières ressurgissent sous forme de barbelés. L'Union européenne est incapable, jusqu'à présent, d'anticiper et de prendre des décisions pour organiser l'accueil de tous ces réfugiéEs qui aspirent à vivre en paix.

 

Et pourtant le nombre de personnes qui cherchent refuge en Europe est sans commune mesure avec le nombre de réfugié-e-s accueillies au Liban, en Jordanie ou en Turquie.

 

Solidarité inconditionnelle

 

Face à la logique xénophobe de l'extrême-droite, des peuples ont manifesté leur solidarité, nous faisons de même en nous opposant aux distinctions faites par la droite et le gouvernement entre bons et mauvais migrants. Nous affirmons qu'il est aussi légitime de fuir la misère que de fuir la guerre. Il est donc temps d'ouvrir les frontières et d'accueillir ceux qui souffrent des inégalités que nos pays et institutions ont largement provoquées.

 

Dans le Gard et ailleurs, des associations comme la CIMADE ou RESF oeuvrent chaque jour pour améliorer le sort des migrants. Nous les soutenons dans leur démarche et appelons les collectivités à prendre leurs responsabilités. Il faut stopper les expulsions et tout mettre en oeuvre pour l'accueil de ces personnes en détresse.

 

Les marchandises, l'argent circulent et ne connaissent pas de frontières, mais pas les êtres humains !

 

Rassemblons-nous ! 

 

 lundi 21 septembre à 18h à Nîmes (Avenue Feuchère)

 

Exigeons l'ouverture des frontières, le démantèlement des murs et des barbelés, l'accueil dans de bonnes conditions de tou-te-s les réfugié-e-s dans le pays de leur choix.

Le lien

 

18/09/2015

VOTEZ PAS VOTEZ VOTEZ PAS VOTEZ VOTEZ PAS....VOTEZ PAS VOTEZ PAS...

Sans titre-1.jpg

17/06/2015

TCSP (Nîmes) : Les abris intégrés au milieu des arbres

ARBRES EN DANGER

 

DSC06069.JPG

2011 Règlement de voirie non respecté

 

En 2015 une nouvelle menace pour les arbres des alignements de l’Écusson. Pourtant le règlement de voirie est très précis, art 18 (page 14 à 18):

 

 Autour de chaque arbre, sera mis en place un périmètre de protection dont la limite sera située au minimum à deux (2) mètres de la base du tronc.     

 

 Si les travaux nécessitent l'intervention d'engins mécaniques (type pelle ou tracto-pelle), ce périmètre sera matérialisé par des systèmes de protection physique comme des grilles ou une palissade.

 

 

 Les fouilles et tout type d'excavation doivent obligatoirement être réalisés en dehors du périmètre de protection.

arbre Victor H.jpg

Les arbres sont une nouvelle menacés par les travaux qui ne respectent pas la réglementation de voirie, la Mairie ne fait pas stopper les travaux comme ce même règlement le stipule, à moyen terme ce sont les arbres qui vont périr voir tomber comme c'était le cas il y a quelques mois sur le boulevard Victor Hugo.

 

   A. Descroix

REPORTAGE MEDIASUD

TCSP (Nîmes) : Les abris intégrés au milieu des arbres, tel est le fond du nouveau projet

 

 

bbbb
Contrainte respectée pour le Cabinet Grumbach architectes (en collaboration avec le Groupe Egis) qui proposent un principe d’aménagement permettant d’intégrer les abris pour les voyageurs et les quais des stations au milieu des arbres. Cette technique permet ainsi la préservation de tous les arbres du centre ville de Nîmes, aucun abattage prévu dans ce nouveau projet. Qu'en pensent les associations qui ont oeuvré à la protection de ce patrimoine naturel nîmois ? Réponse dans ce reportage signé par Soraya Bezombes                                                                                                                                    Par Marlène Laroche | publié le 16/06/2015 à 12h06 sur mediadusud http://www.mediasdusud.fr/?keys=nimes

15/01/2015

PAS DE MARQUE JE SUIS CHARLIE

L'institut national de la propriété intellectuelle a pris la décision de ne pas enregistrer les demandes de marque#Je.suis.CHARLIE.

Il ne devrait donc y avoir aucune marque de ce nom, mais pourra-t-on voir ce genre de produits sur le marché?

final3.jpg

13/01/2015

#LIBERTE D'EXPRESSION DE LA PRESSE

#LIBERTÉ.D'EXPRESSION

Sans titre-2.jpg

PEUT ON VRAIMENT LIBREMENT S'EXPRIMER#CHARLIE?

10/01/2015

#MARCHE.REPUBLICAINE

 

 

Dimanche 11 janvier à Nîmes- à 15 heures Place des Martyres de la résistance vers le lycée Hémingway,

aux armes_n.jpg

 

 
Le rassemblement gardois s'élargit  
partout

 

Les organisations gardoises suivantes : LDH, LICRA, OIP, ACAT, Cimade, UD CFDT, UD CGT, ATTAC, PCF, PG, EELV, PS, Un monde d'Avance UMA30, Cercle populaire Tunisien, Syndicat de la Magistrature, Mouvement des Jeunes Communistes , MJS ,Nouvelle Donne 
, UNEF 
, Francas, Grand Orient de France
 
 
ont décidé de reprendre l'appel national ci dessous et d'organiser une marche républicaine le Dimanche 11 janvier à 15 H à Nimes Place des Martyrs de la Résistance, avenue Jean Jaurès, rue de la République et parvis des arènes ,
Elles appellent toutes les associations, organisations syndicales, partis politiques gardois signataires de cet appel à se joindre à cette marche 
 

« Nous sommes Charlie : Défendons les valeurs de la République ! »

L’attentat terroriste, qui a décimé hier la rédaction de Charlie Hebdo et coûté la vie à des fonctionnaires de police, est un crime inqualifiable qui porte atteinte aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Nous - associations, organisations syndicales, partis politiques -appelons tous les citoyens à une marche républicaine silencieuse le dimanche 11 janvier à 15 heures, de la Place de la République à la Nation.

Face à la barbarie, défendons les valeurs de la République !

 Signataires :

CFDT - CFE-CGC – CFTC - CGT - EELV - Ensemble - Fondation Copernic - Front Démocrate - FSU - Gauche Unitaire – LDH – LICRA – MDP – MODEM- MRAP – MRC - Nouvelle Donne – PCF - PG – PRG- PS- SNJ- SNJ – CGT- SOS RACISME- UDI- UMP – UNSA

Alain Descroix

 

#OP.CHARLIE.HEBDO

opeération charlie.jpg

Quel est ce drôle de compteur à rebours qui vient d'apparaitre?

#op.charlie.hebdo

#HOMMAGE.A.CHARLIE

dur2.jpg

13/12/2014

APRES TOULOUSE, AEROPORT DE LYON, AEROPORT COTE D'AZUR ET L'ARMEMENT A VENDRE

Les_perturbations_limitees_mardi_matin_a_l_aeroport_Lyon_Saint_Exupery_1350979229.jpg

Dans son article 50, la loi Macron (projet de loi pour la croissance et l'activité) autorise:


I. Le transfert au secteur privé d’une participation majoritaire au capital de la société
Aéroports de la Côte d’Azur est autorisé.
II. Le transfert au secteur privé d’une participation majoritaire au capital de la société
Aéroports de Lyon est autorisé.

Mais ce n'est pas tout:

Article 48
I. - Est autorisé le transfert au secteur privé de la majorité du capital de la société Groupement industriel des armements terrestres (GIAT) et de ses filiales.
II. - La loi n° 89-924 du 23 décembre 1989 autorisant le transfert à une société nationale des établissements industriels dépendant du Groupement industriel des armements terrestres (GIAT) est ainsi modifiée :

1° L’article 4 est complété par un troisième alinéa ainsi rédigé :
« A la date du transfert au secteur privé de la majorité du capital de la société mentionnée à l’article premier ou de ses filiales, les fonctionnaires et les militaires en fonction sont maintenus sur leur demande dans la position statutaire qui était la leur à cette date. »

 

Lorsque nous ne sommes plus représentés, lorsque nos députés déplorent l'impuissance de pouvoir agir au nom du peuple, lorsque la "démocratie" représentative est à bout de souffle, lorsque nos députés s'inquiètent plus de leur maintient en place que de représenter le peuple, en deux mots, lorsqu’il n'y a plus de démocratie, il ne reste plus au peuple que l’insurrection.

Voici la liste des 90 députés dit frondeurs, il serait grand temps que leurs électeurs leur rappellent ce pourquoi ils les ont placés sur le siège sur lequel ils sont actuellement. 

 

Pouria, Amirshahi

Christian, Assaf

Guillaume, Balas

Gérard, Bapt

Serge, Bardy

Christian, Bataille

Philippe, Baumel

Laurent, Baumel

Pervenche, Beres

Jean-Pierre, Blazy

Jean-Luc, Bleunven

Patrick, Bloche

Christophe, Bouillon

Brigitte, Bourguignon

Keira, Bouziane

Isabelle, Bruneau

Gwenegan, Bui

Fanélie, Carrey-Conte

Nathalie, Chabanne

Dominique, Chauvel

Pascal, Cherki

Jean-Michel, Clément

Jean-Jacques, Cottel

Catherine, Coutelle

Pascale, Crozon

Yves, Daniel

Jean-Louis, Destans

Philippe, Doucet

Sandrine, Doucet

Jean-Pierre, Dufau

Laurence, Dumont

Olivier, Dussopt

Christian, Eckert

Henri, Emmanuelli

Hervé, Féron

Richard, Ferrand

Geneviève, Gaillard

Jean-Marc, Germain

Edith, Gueugneau

Jean-Patrick, Gille

Daniel, Goldberg

Linda, Gourjade

Jérôme, Guedj

Chantal, Guittet

Razzy, Hammadi

Mathieu, Hanotin

Sandrine, Hurel

Eric, Jalton

Serge, Janquin

Régis, Juanico

François, Kalfon

Laurent, Kalinowski

Philippe, Kemel

Chaynesse, Khirouni

Jérôme, Lambert

Gilbert, Le, Bris

Viviane, Le, DissezMichel, Lefait

Catherine, Lemorton

Christophe, Leonard

Arnaud, Leroy

Michel, Lesage

Bernard, Lesterlin

Marie-Noëlle, Lienemann

Audrey, Linkenheld

Lucette, Lousteau

Jean-Pierre, Maggi

Jean-Philippe, Malle

Marie-Lou, Marcel

Jean-René, Marsac

Emmanuel, Maurel

Pierre-Alain, Muet

Philippe, Noguès

Maud, Olivier

Gilles, Pargneaux

Christian, Paul

Dominique, Potier

Michel, Pouzol

Marie-Line, Reynaud

Denys, Robiliard

Barbara, Romagnan

Gérard, Sebaoun

Julie, Sommaruga

Suzanne, Tallard

Isabelle, Thomas

Stéphane, Travert

Catherine, Troallic

Jacques, Valax

Michel, Vergnier

Paola, Zanetti

25/10/2014

NIMES METROPOLE DELIBERATION DU 3 NOVEMBRE 2014

500m.jpg

Lettre envoyé aux délégués communautaires de Nîmes Métropole qui vont se prononcer sur ce projet de délibération lundi 3 novembre 2014

Mesdames, Messieurs,

Le lundi 3 novembre 2014, vous allez vous prononcer sur l'intérêt général du projet d'extension de la ligne du TCSP autour de l'Ecusson de la ville de Nîmes.

Pensez-vous que la mise en place d'une ligne de TCSP autour du coeur de ville de Nîmes soit d'un intérêt général pour l’ensemble des habitants de Nîmes Métropole?

Nîmes Métropole va investir plus de 20M€ (9,25 M d’€ du km) pour un projet qui concerne le centre-ville de Nîmes.

Pensez-vous que ce projet soit d'un intérêt général pour toutes les communes qui composent Nîmes Métropole ?

Pensez-vous qu’il existe d’autres solutions qui permettraient d’améliorer efficacement le transport collectif pour l’ensemble du périmètre de Nîmes Métropole ?

Cet investissement ne va-t-il pas diminuer les budgets alloués aux différents équipements socio-culturels des communes de l’agglomération ?

A l’heure où l’argent public se fait rare, cette extension s’avère-t-elle d’un intérêt immédiat ?
Le financement projeté fait état de 53 % de subventions sollicitées mais non acquises ; 15 % devraient être financés par l’Etat qui avait déjà reporté sine die en raison de l’abandon de l’écotaxe.

Etes-vous certain(e)s que Nîmes métropole sera en mesure de financer cet investissement et d’assurer le bon fonctionnement de la ligne ?
Le dernier rapport 2013 de Tango constate une moyenne de voyageurs par jour de 4 400 ; nous sommes loin des 7 000 annoncés.

Vous avez voté la réalisation d’une enquête ménages-déplacements ; pourquoi ne pas en attendre les résultats ?
Disposerez-vous encore des financements nécessaires une fois que vous serez en possession de l’ensemble des éléments de réflexion ?

Les commissaires enquêteurs ont collecté un grand nombre de questions émises par de multiples contributeurs ; compte-tenu des réponses de Nîmes Métropole, ils ont émis un avis favorable.

Cet avis ne signifie pas que ce projet soit d’intérêt général, c’est à vous qu’il appartient maintenant de vous prononcer dans l’intérêt des citoyens que vous représentez.

Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’assurance de mes salutations citoyennes.

Alain DESCROIX
Président de A.R.B.R.E.S.

05/10/2014

PROJET NOUVELLE LOI DE FINANCE

 

De l'inédit en matière de finances publiques

 

MichelSapin.jpg

 

Michel Sapin présentera au gouvernement ce mercredi son projet sur la loi de finance.

Un inédit en matière d'impôt

Afin de mettre un terme aux déclarations frauduleuses, Michel Sapin introduit un nouveau concept qui va faire date en matière d'impôt.

" l'impôt a toujours été mal perçu par les Français et je pense pouvoir redonner, avec ce projet, une envie de faire sa déclaration, car l'impôt est une participation à l'effort collectif" précise-t-il.

Nous avons pu nous procurer les dernières nouveautés qui, il est vrai, vont donner aux Français un nouveau regard sur leur feuille d'impôt.

La méthode est simple mais encore fallait il y penser. Les impôts vont être transformés en un véritable jeu de hasard. En effet, chaque contribuable se verra, par un système qui ne nous a pas été encore dévoilé, tiré au sort afin de pouvoir profiter d'un coup de pouce, une nouvelle chance.

Le principe.

Cent, voire deux cents, contribuables vont être tirés au hasard  chaque année afin de recevoir une somme, non  communiquée à ce jour mais qui pourrait être de l'ordre de 500000€

Autre nouveauté, plus d'exonération: tous les foyers fiscaux seront imposés pour un montant minimum de 10€. Sur le nombre des 22 millions de contribuables, les sommes ainsi dégagées et redistribuées seraient de l'ordre de 220 000 000€.

Après un tirage au sort, les foyers les plus chanceux se verraient attribuer leur gain, le reste de de la somme étant réservée à la logistique de ce nouveau service de Bercy. De quoi faire entrer encore un peu d'argent dans les caisses. Bien entendu, il est précisé que tout fraudeur sera exclu du tirage.

Ce nouveau regard sur la fiscalité va en charmer plus d'un et, pour une  nouveauté, on peut dire que c'est du jamais vu en matière d’imposition.

Patrick Dauliach

Pour en savoir plus http://www.assemblee-nationale.fr

 

 

22/07/2014

REFERMETURE DU BD DE LA LIBERATION

vlcsnap-2014-07-22-19h49m05s166.png

Décidément nos élus ne peuvent s'empêcher de ne pas tenir leur promesses, on est revenu à la case départ, pas celle du tour de France mais plutôt comme au jeu de l'oie, ici se serait plus approprié de dire de dindons?





Car ce sont toujours les nîmois qui payent les pots qu'on casse, cette fois ci volontairement. Cette belle route a permis tout de même de voir passer des grosses bouteilles, des frites géantes et tout un défilé publicitaire, maintenant il est de bon ton de régler la note pour voir la caravane de publicités, mais dans quel monde vit on?

vlcsnap-2014-07-22-20h01m50s160.png

Balises neuves recélées

Toi le Nîmois, piétons, cycliste, commerçants, client, retraités, promeneur et tous les autres, demande un peu de goudron pour aplanir sur ton parcours afin de ne plus trébucher, demande, y'a pas de budget pour ça...Tu est Nîmois, pas touriste.

 Alain Descroix

17/07/2014

PROLONGEMENT DE LA LIGNE DU TRAM'BUS DE NÎMES METROPOLE

131825---voie-de-bus.jpg

TRANSPORT EN COMMUN EN SITE PROPRE

Le TCSP est caractérisé par la continuité du haut niveau de service offert (fréquence, régularité, capacité, vitesse commerciale...) garantissant aux clients un service de qualité, caractérisé par une bonne vitesse commerciale et une régularité de passage sur toute la longueur d'une ligne. Cette qualité de service est obtenue grâce à des emprises réservées au transport collectif, inutilisables et non franchissables par les voitures particulières sur la majeure partie du tracé, mais aussi grâce au système d'exploitation spécifique qui l'équipe (système d'aide à l'exploitation et à l'information, équipement des stations, régulation centralisée ou non). Ne sont considérés comme TCSP que les opérations réalisées par barreaux complets de plusieurs kilomètres.



Conditions d’éligibilité à une subvention de l’Etat

L’éligibilité des projets sera essentiellement appréciée à partir de l’examen des
points suivants :

- l’approche globale des déplacements urbains : cohérence entre les différentes politiques de transport et d'aménagement, en se fondant notamment sur les études globales de déplacements ;
- la valorisation du transport collectif par la mise en oeuvre de l’intermodalité : connexion avec les autres modes de transports collectifs, rabattement des véhicules automobiles vers le TCSP, rabattement et garage des vélos, tarification, information multimodale... ;
- l’impact attendu sur le développement des transports collectifs en fonction en particulier de la restructuration du réseau ;

- la justification du mode et des tracés choisis ;
- la priorité donnée au développement du transport collectif par rapport à l’automobile, en particulier par le biais du partage de la voirie et en cohérence avec la politique de stationnement ;
- l’intégration du projet dans son environnement urbain, au niveau global de son effet de
structuration urbaine et au niveau des aménagements plus locaux envisagés ;
- la desserte des quartiers prioritaires de la politique de la ville par le TCSP ; la réduction des impacts énergétiques et environnementaux, en particulier l’impact sur la pollution de l’air notamment via le transfert modal ;
- l’utilisation optimale des ressources publiques conformément à l’article 14 de la LOTI : faisabilité financière à long terme à l'échelle du réseau complet, évolution des comptes d’exploitation prévisionnels, évaluation socio-économique faisant apparaître le taux de rentabilité interne (TRI) ou tout autre indicateur synthétique de rentabilité...

Voici quelques critères qui seront pris en compte afin d'obtenir la subvention.

Les questions à se poser:

Tout d'abord, s'agit il d'un TCSP?

Sur le choix du parcours (tour de l'Ecusson)?

Sur la desserte des quartiers prioritaires?

Et si Nîmes Métropole n'obtenait pas les subventions?

Un projet très bien ficelé à voir expliqué par Mr Portal

Alain Descroix

 

NÎMES REOUVERTURE DU BOULEVARD DE LA LIBERATION

 

Enfin des élus qui tiennent leurs promesses.

Yvan Lachaud avait des exigences lors des dernières élections municipales notamment il avait demandé à Jean Paul Fournier la réouverture du boulevard de la libération. Depuis ce matin c'est chose faite et pour quelque 300 000 euros on peut voir un joli tapis de goudron noir qui s'étale mollement sur 300 mètres devant le tribunal de Nîmes.

Bd de la Liberation.png

 

Il a fallut pour cela deux bonnes journées de travail, mais il étaient nombreux à s'activer sur ce chantier afin que chose soit faite.

Les panneaux ses interdits ont été tronçonnés, les balises, une trentaine qui empêchaient le stationnement devant le tribunal également.


Maintenant sur ce joli boulevard les Nîmois vont avoir la joie de rouler à vélo, en voiture, à pied sans chuter ni se tordre les pieds, les commerces du centre ville vont pouvoir revivre.

Je tiens à remercier les élus de cette ville Yvan Lachaud mais surtout Jean Paul Fournier qui sans compter sait réparer les erreurs commises. L'argent du contribuable est fait pour ça comme il pourrait le dire.

Il reste maintenant à réparer les ornières de la ville de Nîmes afin que cyclistes et piétons Nîmois et autres puissent enfin bouger en toute sécurité.

Alain Descroix

12/07/2014

PROLONGEMENT DE LA LIGNE DU TRAM'BUS DE NÎMES METROPOLE

Bonjour,

Des citoyen-ne-s nîmois-e-s soucieux-ses de l'intérêt général dans la ville de Nîmes et de l'exercice démocratique au niveau local, se sont réuni-e-s plusieurs fois au sujet de l'enquête publique concernant l'extension du TCSP autour de l'Ecusson.  Chacun-e- a pu, à ces occasions, partager ses remarques, observations sur cette enquête, le projet. Et celles-ci sont très nombreuses. C'est pourquoi il est indispensable de les partager, les diffuser et inciter famille, ami-e-s, voisin-e-s, commerçant-e-s de proximité à se pencher sur cette enquête publique et d'y participer. Ce message est long mais surtout il ne faut pas se décourager...

 

Il apparaît clairement que le déroulement actuel de l'enquête publique ne s'effectue pas dans les meilleures conditions:

- des commissaires enquêteurs qui n'ont pas une connaissance précise du dossier (de 1200 pages environ) à cause de la précipitation dans laquelle l'enquête publique a été mise en place,

- un local exigu à la mairie (en réalité un bureau d'un agent de la mairie contraint de le partager avec le commissaire enquêteur) ne pouvant pas accueillir convenablement les nîmois-e-s, sans compter les changements impromptus de bureau sans aucune information pour rediriger les personnes,

- des horaires non respectés : il est possible de trouver portes closes à 17h15 alors que les dossiers sont consultables jusqu'à 18h00,

- des documents tels que des plans peuvent manquer à l'appel...

- des documents qui ne sont pas lisibles sur internet, notamment les légendes de plans, le nom des rues...

trémie 31metres.jpg

 

tremie 33 metres.jpg

Boulevard Gambetta à géométrie variable

- des documents graphiques qui sont faux dans la mesure où ils ne correspondent pas à la réalité, notamment ceux concernant la trémie face à la Coupole, au niveau des arbres qui la bordent et la voie près des façades, si large sur le plan pour faire passer de futures voitures alors que dans la réalité... Vraiment faut aller voir sur place et prendre des photos, si vous pouvez bien sûr!

 

13 et 15 Gambetta le 1avril 2012.jpg

C'est ce qu'on appelle un bel alignement

Sur le plan c'est tout bien aligné (plan B2 page 29)

 

- Par ailleurs nous assistons à deux enquêtes publiques en une (un peu comme les boîtes de haricots dans les grandes surfaces!) c'est-à-dire celle sur le TCSP et celle des places (coûts des places : 7 millions HT). Normal?

 

Sans compter la période choisie, le début des vacances et des soldes (difficile pour les commerçant-e-s de se pencher sur le dossier actuellement) ...

 

Dans la presse les édiles de la ville et de l'agglo ont déjà annoncé que cette extension du TCSP autour de l'Ecusson se fera!

Un article de ML Gaillac dans le Midi libre ce samedi 5 juillet, page 8 à propos d'un vide grenier sur Gambetta est complété par un encart intitulé " Dernière saison"  qui annonce qu' "un dimanche des halles à Gambetta se poursuivra les 10 août, 14 septembre, 12 octobre. Avant de baisser le rideau, les engins de chantier envahissant le secteur dans le cadre des travaux visant à prolonger la ligne du trambus". 

 

Comment ne pas mieux influencer, décourager les nîmois-s-e-s de se rendre à une enquête publique qui bat son plein?

 

Il est possible de se taire, de ne rien faire et de continuer à subir... Qui ne dit mot consent !!!! Or, la consultation des documents met à jour erreurs et incohérences qui laissent présager des lendemains qui déchantent pour le centre ville... A moins que ces lendemains fassent déjà partie d'aujourd'hui !  La mise en place du bus chenille et le contexte de crise économique ont des conséquences graves actuellement sur le commerce de proximité du centre ville... A croire que la volonté politique de cette ville c'est d'imposer un paysage truffé de Carrefour City et de restaurants... Pour le reste, il suffit/ra de prendre le bus chenille pour se rendre dans la zone commerciale au "doux" nom anglicisé lui aussi de Family Village...ou un truc dans ce genre...

 

Aspirer à une voirie correcte qui permette à tous et toutes de circuler à pied, à vélo, en fauteuil, dans l'ensemble de la ville ne doit pas devenir un vœu pieux.  Cette demande est d'autant plus forte qu'elle a été induite par un abandon/un laisser faire/ une absence d'entretien régulier qui a entraîné sa dégradation. Mais doit-on forcément en passer par la mise en place d'un bus chenille qui va coûter au bas mot 20 millions d'euros HT et une réfection des places à 7 millions d'euros HT avec, au passage, des éclairages à la pelle alors qu'une réflexion autour de la consommation énergétique est en cours (des villes ont déjà pris la décision, minime soit, de ne plus éclairer toute la nuit leurs monuments...)?  Serions-nous devenu-e-s des animaux nocturnes?... Le premier magistrat de cette ville a déclaré il y a quelques semaines dans le "bulletin municipal", que Nîmes avait comme atout principal, hormis les monuments romains bien sûr, son sens de la fête ! Quelle magnifique vision politique ! C'est vrai que les habitant-e-s, commerçant-e-s sont à la fête en ce moment... Notre bonne ville marchandisée est, à coup de millions d'euros, uniformisée, transformée en décor à photographier, y compris ses habitant-e-s... Quel intérêt "général" sert ce projet "formidable" ou bien cette farce grotesque/sinistre? Aux habitant-e-s, aux commerçant-e-s, aux ...? Les éléments de réponse se trouvent dans le dossier de l'enquête publique...

 

Il devient indispensable, vital de s'exprimer sur ce projet au cours de cette enquête (qui se termine le 18 juillet inclus!).

Pour consulter le dossier sur internet, c'est là :

http://trambus.nimes-metropole.fr/enquete-publique/consulter-le-dossier-d-enquete-publique-196.html

 

POUR RAPPEL:

1.    Il est important de rédiger son simple avis et/ou son propre texte avec ce que l'on a compris/perçu du dossier, du projet, en son nom propre. Les copier/coller, les lettres types seront rejetées...Il faut écrire textuellement son avis favorable ou défavorable au projet sur le cahier, car cela est décompté. cf. le rapport d'enquête des commissaires enquêteurs sur le premier projet TCSP : http://animestoi.midiblogs.com/media/02/02/3203004428.pdf

2.    Il est possible d'envoyer un courrier postal au siège de l'enquête à Mr le Président de la commission d'enquête DGA Mobilité-Direction des investissements Transport PCSP Section 1 de l'extension Nord de la ligne 1 de TCSP avec un BHNS  Hôtel d'agglomération 1, rue du Colisée 30947 Nîmes

3.    Il est possible d'écrire plusieurs fois dans le cahier parce que les observations peuvent évoluer, s'ajouter au fur et à mesure de la prise de connaissance des documents,

4.    Il est possible d'ajouter des documents (plans, photos, articles etc...) dans une pochette à part mais bien le stipuler sur votre écrit (ci-joint tel document etc...).

 

 

INFOS, QUESTIONNEMENTS ET MATIERE A PENSER

1.    Définition d'un TCSP (d'après la Circulaire no 2001-51 du 10 juillet 2001) http://www.bulletin-officiel.developpement-durable.gouv.fr/fiches/BO200114/A0140054.htm : Le TCSP est caractérisé par la continuité du haut niveau de service offert (fréquence, régularité, capacité, vitesse commerciale...) garantissant aux clients un service de qualité, caractérisé par une bonne vitesse commerciale et une régularité de passage sur toute la longueur d’une ligne. Cette qualité de service est obtenue grâce à des emprises réservées au transport collectif, inutilisables et non franchissables par les voitures particulières sur la majeure partie du tracé, mais aussi grâce au système d’exploitation spécifique qui l’équipe (système d’aide à l’exploitation et à l’information, équipement des stations, régulation centralisée ou non). Ne sont considérés comme TCSP que les opérations réalisées par barreaux complets de plusieurs kilomètres. Il s’agit d’un système de transport public de voyageurs, utilisant une voie ou un espace affectés à sa seule exploitation, bénéficiant généralement de priorités aux feux et fonctionnant avec des matériels allant des autobus aux métros, en passant par les tramways.

 

Le bus chenille va partager sa voie avec des autres bus, des véhicules de livraison...

 

 

   Est-ce que quelqu'un a compris l'histoire de la plateforme partagée? S'agit-il de la voie partagée ou des arrêts partagés?

Les bus, ont leur propre station mais sur le couloir du BHNS voir par exemple tome B3 page 59juste après la station du T1 bd de la libération (ligne 3 et 9), B3 page 57, B3 page 51 juste après un arret T1, les lignes 4,6 et 10, de même après l'arret Arène page 49, ce qui fait sur son parcours 4 arrêts de bus des lignes 3, 4, 6 ,9 et 10. Et la vitesse commerciale????

 

arrêt maison carree.jpg

 

Arrêt devant la Maison Carrée

 

 Les arrêts du TCSP ne coïncident pas du tout avec les arrêts des bus qui tournent dans le même sens. Au passage ce ne sont pas les mêmes bus qui tournent avec le TCSP tout le long du trajet: par exemple au niveau de la Maison Carrée et plus haut ce sont les lignes 8 et 10 qui accompagnent le TCSP, alors que en bas du Bd Victor Hugo, devant Daudet, ce sont les lignes 4, 6 et 10 (si je me souviens bien) ;nous avons eu beau chercher sur le plan, nous n'avons pas trouvé à quel niveau du boulevard se fait l'échange.

 

 

2.    Le projet : ses objectifs : (TOME A, p11) et  son Intérêt général  (TOME A, p 18- 20)

-        maîtriser le flux automobile en organisant le report modal

-        gains environnementaux

-        gain de sécurité

-        gains de temps gains économiques et social

-        développement urbain et requalification

 

Est-ce que l'extension répond aux critères et aux objectifs?

 

3.    Le bus chenille va rouler en contresens. Il paraît que dans les années 80, il y a eu une expérimentation avec les bus et qu'il y a eu ... un mort. L'expérimentation s'est arrêtée là. Peut-être avez-vous des docs (articles de journaux ou autres) pour informer les commissaires enquêteurs et compléter l'enquête!

Et si quelqu'un peut prendre des photos des véhicules de livraison le matin sur les boulevards surtout du côté du futur tracé de l'extension... et les ajouter au dossier. Pas gagner ce véritable contre sens!

 

 

4.    Pertinence du tracé. Quels sont actuellement les principaux points d'engorgement sur l'ensemble de la ville? Sont-ils réellement autour de l'Ecusson? N'y en a-t-il pas d'autres très importants ailleurs? C'est important de les repérer et de les comparer avec le tracé que l'on nous propose!

       Quel sera le prochain goulot d'étranglement : le boulevard Gambetta avec plus que deux voies au niveau de la trémie face à la Coupole!

 

Le bilan du 1er tronçon du TCSP sur les flux de circulation n'apparaît pas. A-t-il été réalisé au moins? Est-ce que les flux de circulation ont vraiment diminué depuis l'apparition du bus chenille? L'enquête ménage déplacement qui devrait être une base pour effectuer le choix des tracés se fera en ... novembre 2014! Cf. le bulletin de l'agglo: http://www.calameo.com/read/0017848436197e42114b6

 

Dans le rapport d'enquête des commissaires enquêteurs sur le premier projet TCSP (p39) : http://animestoi.midiblogs.com/media/02/02/3203004428.pdf, une question avait été posée :

Question : "Toujours autour de l’Ecusson, la suppression des couloirs réservés pour les lignes du réseau TanGo et donc leur cohabitation avec les V.P. va entraîner, inexorablement, une réduction de la vitesse commerciale et donc de la fréquentation des autres lignes".
La réponse de Nîmes Métropole:

"En effet, la suppression des couloirs peut entraîner une réduction de la vitesse commerciale qui peut avoir un impact sur la fréquentation mais aussi sur les coûts d’exploitation. Cette décision n’est pas donc figée et Nîmes Métropole réalise actuellement et courant septembre, avec la reprise des flux normaux hors périodes de vacances, une étude complémentaire qui prendra en compte le maintien ou non des couloirs bus en fonction des réductions de flux en provenance du boulevard Amiral Courbet suite à la modification future du plan de circulation d’AEF. Cela permettra de déterminer précisément ces impacts, et faire un chiffrage de cette perte de temps éventuelle et de ses implications". 

Où est cette étude complémentaire ? Quand a-t-elle été effectuée (si elle l'a été) et comment?  Quels en ont été les résultats?

 

5.    Intermodalité : TOME C p32 pas de passage par la gare et aménagement d'une voie modes doux entre le parking relais A54 et Caissargues c'est-à- dire :

-        En guise de réponse au prolongement de la ligne du TCSP de la sortie d'autoroute jusqu'à  Caissargues qui a été fortement demandé, c'est une voie piétonne et cyclable de plus de 500 m qui va être installée. Allez les habitants-e-s de Caissargues et (d'ailleurs?) toutes et tous à la marche à pied ou au vélo pour aller prendre le trambus! En revanche, le TCSP fera le tour de l'Ecusson.

-        Le TCSP ne passe toujours pas par la gare où il faudra faire 500m pour la joindre à pied de la station la plus proche. Il suffit de regarder sur le plan pour s'apercevoir que 500m c'est une distance qui relie tous les points du secteur sauvegardé piéton, aux arènes.

-        

500m.jpg

 

 Favoriser la marche et le vélo

 

7.    Devinette. Combien de stations et de combien de mètres sont-elles espacées ???

Distance entre les stations : Feuchères Esplanade - Amiral Courbet 300 m; Amiral Courbet porte auguste 250 mGambetta Coupole 470 mMaison Carré 375 m Arènes 409  puis 436 m avec l'Esplanade (vous pouvez regarder TOME A p 11). A votre avis ça va favoriser les modes doux (vélo, marche à pied) ou le TCSP?

 

 

9.    Des chiffres et encore des chiffres : Après les 7000 voyageurs par jour, on attend toujours l'étude (et sa méthodologie) d'où ils tirent ce chiffre. Dans le TOME C p84 on nous prédit  grâce à la configuration avec ses 6 stations 12080 voyageurs/jour!

 

10.   Si vous avez des exemples de trajet qui avant nécessitait un seul bus (comme l'axe villages du sud- gare) et maintenant en nécessite plusieurs dont le TCSP, merci de les relever, les communiquer, et les diffuser... Idem pour les lignes TANGO qui ont été supprimées, raccourcies... Voir directement avec les conducteurs pour celles et ceux qui en connaissent. Dans le même ordre d'idée, creuser pourquoi la Citadine (navette qui circulait autour de l'Ecusson) a été supprimée en 2013...Des arguments justifiant cette suppression qui vont à l'encontre même du TCSP autour de l'Ecusson!  TOME C p67

 

11.   Le prix du TCSP, tout un programme et un document officiel de deux pages à lire avec attention et sur lequel apparaît des chiffres complètement erronés en ce qui concerne le TCSP de Nîmes, tout ça pour bénéficier des subventions! Actuellement le TCSP coûte environ 20 millions du km. Il est évalué à moins de 3 millions d'euros le km dans ce document. 

http://www.languedoc-roussillon.developpement-durable.gou...

 

D'ailleurs c'est intéressant de demander aux commissaires enquêteurs (à moins que vous ne trouviez tout dans les documents) le budget et le financement précis de ce nouveau projet...Parce que dans le dossier, ce n'est pas précisé.

 

Quel est le véritable coût de fonctionnement (dont l'entretien) de cette nouvelle ligne qui sera partagée par le bus chenille, d'autres bus, les véhicules de livraison?  Quelle va être la durée de vie de cette piste?

 

12.  Ah les arbres, ces merveilleux arbres que l'on retrouve en intro, à chaque page (ou presque)... Et dire qu'avant ce n'était pas possible de les conserver... Mais que va-t-il se passer pendant les chantiers au niveau des tranchées? Surtout celles de 1,80 m. Il y a des docs qui montrent que ces tranchées finissent dans les arbres. Et pourtant on nous parle de la Charte de l'arbre. Mais pas du règlement de voirie et de son article 18 à propos de l'arbre urbain. Pour vous rafraichir la mémoire et inspirer votre écrit :

http://www.nimes.fr/fileadmin/directions/voirie/Reglement_voirie_30_juin_2012.pdf

Or les travaux de voirie ne sont contrôlables qu'une fois les travaux commencés!

 

Ah et puis l'étude phytosanitaire qui va suivre où les arbres dangereux seront abattus, les autres élagués... L'élagage, on a vu ce que cela a donné les dernières fois! TOME C, p 269

 

 

13.  Pour le "fun" et les fans de Jeanne d'Arc,  où elle va-elle atterrir? Quant à Auguste et sa porte, il est hors projet, pourquoi?

 

14.  Ah oui, pour info, le bus chenille roule toujours au gasoil. Quel choix pertinent n'est ce pas? C'est visionnaire quand même quand on sait que cet hydrocarbure va venir à manquer, que les prix risquent de monter ou tout du moins fluctuer?

Et pour la santé en centre ville c'est quand même le top avec l'émission des particules fines de diesel et leur effet cancérigène. Ah oui d'ailleurs dans le tome C p 232 (si si si allez voir!) on peut remarquer que les concentrations de particules n'ont pas diminué aux heures de pointe. Ça peut être intéressant de se faire expliquer ces beaux schémas par les commissaires enquêteurs...

Mais aussi d'appeler Air Languedoc pour savoir quelle est la situation actuelle de Nîmes, est-on en dessous, au-dessus des seuils d'émission, quelles sont les normes à ne pas dépasser (doses, nombre de jours). http://www.air-lr.org/

 

Cette question est très importante car d'après l'étude d'impact (TOME C p53) voici ce qui est noté :

 

 "Toutefois, localement et occasionnellement des heures de pointe, la fluidité d'écoulement du trafic pourra être affectée sur certains secteurs (Est de l'église St Bauille, bd Gambetta en amont de la trémie du parking Coupole, Square de la Bouquerie et accès à la cité Foulc).

Ainsi, la stratégie de régulation mise en place autour de l'Ecusson permettra  d'écouler les trafics routiers futurs, malgré une légère dégradation des "remontées de files en heure de pointe"...

 

15.  Ce projet s'inscrit dans un "programme" (cf. TOME C : 75) dans lequel l'extension n'est qu'une étape provisoire à un plan d'ensemble comprenant le prolongement de la ligne qui desservira Hoche Sernam et un tramway qui desservira l'axe est-ouest. Si vous avez des éléments précis (comment sont réglées les difficultés relevées par les riverains de Faïta par ex...) merci de les relever, les communiquer, et les diffuser...L'achat de hangars à l'armée par la mairie a été évoqué, est-ce que quelqu'un en sait qq chose?

 

16.   Effets sur l'activité économique, en particulier les effets sur les commerces pendant la période des travaux du TCSP TOME C p46. Lesquels auront les "reins" suffisamment solides pour résister à la baisse d'activité et aux pertes économiques qui en découleront, lesquels pourront survivre jusqu'aux indemnisations? Nous avons un bel exemple avec la rue désertique et désertée de la République que le passage du bus chenille devait redynamiser!

TOME C p63 Sombres perspectives pour le centre ville avec les effets cumulés par les différents chantiers (TCSP, Musée de la Romanité, Hoche Sernam).

17.  Une p'tite dernière mais cette liste n'est pas exhaustive. Comment vont se faire les livraisons sur la partie intérieure des boulevards de l'Ecusson? Pas de problème!  Les voitures, camions(?) de livraison rouleront sur les beaux trottoirs tout neufs...

 

En guise de conclusion provisoire...

Etant donné les multiples erreurs et le non respect du PSMV actuellement dans le dossier de l'enquête publique, des recours juridiques sont envisagés sur le permis d'aménager qui est obligatoire pour des travaux sur l'Ecusson.

 

 Plongement de la ligne du tram'bus

 

09/07/2014

PROLONGEMENT DE LA LIGNE DU TRAM'BUS DE NÎMES METROPOLE

nimes avignon.jpg

Nîmes à l'échelle d'Avignon

C'est le festival d'Avignon, c'est le moment d'y aller et de comparer les deux villes, au niveau de la superficie, je ne veux pas engendrer d'autres comparaisons.

Souvent quand j'arrive en Avignon, je dépose ma voiture autour des remparts et je pars à pied dans la ville, il m'arrive de prendre le train, à pied le centre ville n'est pas loin, un peu plus de 500 mètres. Vous avez vu la taille de Nîmes.

Imaginez un TCSP à l'intérieur des remparts à Avignon, à 10 millions le km, 5 millions les 500m, ça fait quand même 1000 euros du mètre!

Avec 20M€ on pourrait faire plus de 23 km de piste cyclable, des vraies de 17mètres de large ou plus de 100km de piste unidirectionnelle de 2 mètres.

A Nîmes on fait mieux un bus de 17 mètres de long pour faire 500 mètres!!! Cherchez l'horreur.

Déjà en 2012 Monsieur Antoine Di Ciocci élu de la communauté d'agglomération d'Aubagne s'étonnait du coût exorbitant de "Tram'bus de Jean Paul Fournier


"Quant au tram/BUS, et j’en terminerai par ça, vous avez sûrement vu, chers collègues, il y a quelques jours, le Maire de Nîmes a inauguré sont tram/BUS, coût de 4,5 kms (lui, il a fait un tram/BUS pour 4,5 kms, nous, on nous dit que notre voie de tramway de 10 kms est ridicule, mais bon, c’est un élu UMP, peut-être que ceci explique cela), 65 millions d’euros pour 4,5 kms. Ça fait 14,5 millions d’euros au kilomètre, sauf, Monsieur PITTERA, si je suis aussi tordu que le Maire de Nîmes, Monsieur le Sénateur-Maire, qui, pour faire passer la pilule du coût de son tram/BUS, déduit les subventions qu’il a reçues ; ce qui lui permet de dire (il ne gagne pas beaucoup, il gagne 1,5 million) que son tram/BUS n’a coûté que 13millions.

Mais, si nous, Monsieur PITTERA, on lève les 90 millions de subventions que l’on va avoir, notre tramway, il est à combien ? Alors, arrêtez avec vos leçons d’honnêteté quand vos amis, à 150 kilomètres d’ici, se moquent du monde en annonçant des chiffres qui n’ont rien à voir avec la réalité de ce que leur a coûté un tram/BUS de 4,5 kms !"

Oui, il est sûr qu'à Nîmes on se moque du monde et on joue avec les chiffres. Une différence de 1,5 millions du km, comme disait ma grand mère ça fait quand même un milliard de franc, le prix du km d'autoroute, mais je parle d'un monde que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre. Fournier connait bien Lui!

La réflexion c'est, qui profite de tout ça?

Les chômeurs?

Les Nîmois? les Nîmoises?

Les commerçants?

Les piétons?

Vinci et ses parkings?

Les grosses boites du tp?

Le béton?

Les urbanistes gourmands?

Les politiques?

Les requins de l'immobilier?

La croissance infinie?

L'enquête continue à Nîmes: prolongement de la ligne du tran'bus