Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/04/2011

LETTRE OUVERTE AUX ELUS DE NIMES METROPOLE

Objet : Appel de citoyens nîmois aux élus de Nîmes Métropole

 

Mesdames et Messieurs les élus de Nîmes Métropole,

 

Comme la plupart de nombreux citoyens de Nîmes Métropole, vous avez fait confiance au Sénateur-Maire-Président d’Agglomération et son équipe dans la mise en place d’un Transport en Commun en Site Propre censé faciliter la vie des habitants de la Communauté d’Agglomération, et permettre le développement économique du centre ville nîmois. Il va de soi, qu’en tant qu’élus vous avez du déjà délibérer du projet du TCSP lors de vos conseils municipaux respectifs, afin de garantir l’intérêt de vos administrés.

 

A ce jour, trois décisions de justice ont été ordonnées. Celle du 9 février a suspendu une première fois l’abattage des arbres du secteur sauvegardé de Nîmes, faute de permis d’aménager. Celle du 17 février interrompt de nouveau les abattages des arbres d’alignement protégés par le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur. Celle du 29 mars a suspendu le chantier sur l’Ecusson, les arbres d’alignement sont protégés et l’étude d’impact s’avère largement insuffisante.

 

Ce projet présente de nombreuses irrégularités et met gravement en péril le patrimoine arboré de Nîmes. Il pourrait également, à terme, créer des nuisances environnementales difficiles à gérer et vider un peu plus le centre ville. Ce qui n’est pas l’objectif d’un transport en commun.

 

La volonté injustifiée d’aller très vite et de ne pas tenir compte des spécificités de la ville de Nîmes en matière d’urbanisme conduit la Communauté d’Agglomération à une situation extrêmement critique c’est-à-dire un rebouchage des boulevards et des indemnités à verser aux entreprises.

D’autre part, malgré la suspension du Permis d’Aménager- indispensable sur le Secteur Sauvegardé-, certains responsables, sans tenir compte des nombreuses carences soulevées sur l’ensemble du projet, s’obstinent à ne pas arrêter les travaux  sur le reste du tracé. Dans des délais très courts, nous allons nous retrouver face à la même situation que pour l’Ecusson c’est-à-dire «faire, défaire, réparer et indemniser». Des sommes très importantes sont en jeu. Il s’agit d’argent public gaspillé dans un contexte économique grave. Il s’agit de l’argent des citoyens contribuables, celui de vos administrés, ceux que vous représentez.

 

A l’heure actuelle, c’est parmi ces mêmes citoyens que l’indignation, la vigilance et la mobilisation ont vu le jour pour que les lois et réglementations soient respectées, le patrimoine préservé et l’argent public bien géré. Ces citoyens ont du aller en justice, sur leurs propres deniers, sorte de double peine en fait, pour faire entendre la voix de la justice et revenir à la raison.

 

Reposons aujourd’hui la question essentielle. Quels bénéfices peut apporter un tel projet si mal ficelé et conduit de cette si piètre façon, sans aucune concertation, à chacune des municipalités qui constituent la Communauté d’Agglomération?

 

Il semble qu’il serait temps que les élus de la Communauté d’Agglomération  posent à nouveau la question, y répondent et fassent entendre leur voix, écho des citoyens qu’ils représentent.

 

 

 

Nous vous prions d’agréer Mesdames et Messieurs les élus de Nîmes Métropole, l’expression de nos sentiments distingués.             

 

Pour l’A.R.B.R.E.S,                                                            Alain Descroix                     

 

Les commentaires sont fermés.