Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/04/2011

REUNION PUBLIQUE 3 MAI

 

Après l’abattage illégal de 51 arbres centenaires

Après la suspension par la justice des travaux du TCSP

 

REUNION PUBLIQUE LE 3 MAI à 20H00

A l’auditorium du Conseil GénéralRue Guillemette-Nîmes

L’association A.R.B.R.E.S

Gardiens de l’ombreLOGO ARBRES.jpg

 

www.gardiensdelombre.com

arbres.nimes@laposte.net

 

vous invite à venir vous informer

 

Quelle place pour l’arbre à Nîmes ?

 

Pourquoi le chantier a-t-il été suspendu ?

 

Quels sont les coûts engendrés par un tel projet ?

LETTRE OUVERTE AUX ELUS DE NIMES METROPOLE

Objet : Appel de citoyens nîmois aux élus de Nîmes Métropole

 

Mesdames et Messieurs les élus de Nîmes Métropole,

 

Comme la plupart de nombreux citoyens de Nîmes Métropole, vous avez fait confiance au Sénateur-Maire-Président d’Agglomération et son équipe dans la mise en place d’un Transport en Commun en Site Propre censé faciliter la vie des habitants de la Communauté d’Agglomération, et permettre le développement économique du centre ville nîmois. Il va de soi, qu’en tant qu’élus vous avez du déjà délibérer du projet du TCSP lors de vos conseils municipaux respectifs, afin de garantir l’intérêt de vos administrés.

 

A ce jour, trois décisions de justice ont été ordonnées. Celle du 9 février a suspendu une première fois l’abattage des arbres du secteur sauvegardé de Nîmes, faute de permis d’aménager. Celle du 17 février interrompt de nouveau les abattages des arbres d’alignement protégés par le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur. Celle du 29 mars a suspendu le chantier sur l’Ecusson, les arbres d’alignement sont protégés et l’étude d’impact s’avère largement insuffisante.

 

Ce projet présente de nombreuses irrégularités et met gravement en péril le patrimoine arboré de Nîmes. Il pourrait également, à terme, créer des nuisances environnementales difficiles à gérer et vider un peu plus le centre ville. Ce qui n’est pas l’objectif d’un transport en commun.

 

La volonté injustifiée d’aller très vite et de ne pas tenir compte des spécificités de la ville de Nîmes en matière d’urbanisme conduit la Communauté d’Agglomération à une situation extrêmement critique c’est-à-dire un rebouchage des boulevards et des indemnités à verser aux entreprises.

D’autre part, malgré la suspension du Permis d’Aménager- indispensable sur le Secteur Sauvegardé-, certains responsables, sans tenir compte des nombreuses carences soulevées sur l’ensemble du projet, s’obstinent à ne pas arrêter les travaux  sur le reste du tracé. Dans des délais très courts, nous allons nous retrouver face à la même situation que pour l’Ecusson c’est-à-dire «faire, défaire, réparer et indemniser». Des sommes très importantes sont en jeu. Il s’agit d’argent public gaspillé dans un contexte économique grave. Il s’agit de l’argent des citoyens contribuables, celui de vos administrés, ceux que vous représentez.

 

A l’heure actuelle, c’est parmi ces mêmes citoyens que l’indignation, la vigilance et la mobilisation ont vu le jour pour que les lois et réglementations soient respectées, le patrimoine préservé et l’argent public bien géré. Ces citoyens ont du aller en justice, sur leurs propres deniers, sorte de double peine en fait, pour faire entendre la voix de la justice et revenir à la raison.

 

Reposons aujourd’hui la question essentielle. Quels bénéfices peut apporter un tel projet si mal ficelé et conduit de cette si piètre façon, sans aucune concertation, à chacune des municipalités qui constituent la Communauté d’Agglomération?

 

Il semble qu’il serait temps que les élus de la Communauté d’Agglomération  posent à nouveau la question, y répondent et fassent entendre leur voix, écho des citoyens qu’ils représentent.

 

 

 

Nous vous prions d’agréer Mesdames et Messieurs les élus de Nîmes Métropole, l’expression de nos sentiments distingués.             

 

Pour l’A.R.B.R.E.S,                                                            Alain Descroix                     

 

15/04/2011

700 000 euros par mois

700 000€ par mois car nous sommes dans une ville où les incompétents font leur loi, pour aller toujours plus vite. Des modifications de permis qui se font en une journée, des pièces justificatives trouvées à la hâte à la dernière minute. Parce que certain mettent souvent la charrue avant les bœufs. Mais qui sont tous ces bœufs derrière cette charrue ?

Parce que l'on commence les travaux avant même d'en avoir l'autorisation, il ne pouvait y avoir aucune autorisation verbales, de qui à qui du Maire Jean Paul Fournier au président de l'agglo, de l'Architecte des Bâtiments de France, le 3 février il émettait des réserves quand à l'abattage des arbres, les travaux avaient commencé dois je le rappeler le 31 janvier, le permis est autorisé le 10 février, il a fallut que ce soit le tribunal qui l'ordonne!

Les responsables de cette gabegie, il ne faut pas aller loin pour les trouver, et ce n'est pas une double page dans le journal à 5000€ qui changera quelque chose. Je suis révolté de voir à quel point certains peuvent s'entêter devant l'évidence. Certainement qu'il y a des enjeux importants que je ne métrise pas, mais tous ces gens bien pensants qui mettent toujours en avant les pertes d'emplois sont souvent les mêmes qui participent aux licenciements en masse.

Nous avons devant les yeux un exemple de notre belle société qui cherche par tous les moyens à collecter les deniers et les forces vives publics vers des intérêts privés.

Alain Descroix

14/04/2011

PETITE PROMENADE A NIMES

Bientôt je vous propose une petite promenade avec un ami.

promenade.JPG

 

LETTRE AUX NIMOISES ET AUX NIMOIS

trotcassés 2.JPG

 

 

"Lettre aux Nimoises et au Nîmois"

Eh oui Monsieur Jean Paul Fournier, dans son blog n'échappe pas aux coquilles.

C'est ça aussi la précipitation, à moins que ses services soient incompétents, il me semble que des têtes vont tomber, mais il serait plus judicieux que ce soit la sienne qui tombe, à moins de le déraciner ce qui serait plus sur, il faut se méfier des mauvais rejets qui repartent du pied d'un mauvais sujet.

Quand on à pas grand chose à dire, pourquoi prendre une page complète pour le dire, une page que nous allons payer d'ailleurs chères Nîmoises et cher Nîmois.

 

Lire la suite

02/04/2011

JEAN PAUL FOURNIER MET DU TEMPS POUR ARRETER LES TRAVAUX

 

L'ordonnance du 29 mars ordonne la suspension des travaux, le 31 aucun ordre n'est donné à ce sujet, il faudra attendre le 1 avril que Jean Paul Fournier seul maître à bord, apparemment, rentre de voyage pour qui fasse arrêter les travaux du TCSP.

Il parrait, d'après Jean Paul Fournier qu'il y aurait à la Mairie de Nîmes des incompéttant dont il faut se séparer. Lui qui s'autoriser du Maire au président d'agglo de commencer les travaux sans permis, comment va t il faire pour se séparer des incompétants?

Alain Descroix

SUSPENSION DU PERMIS D'AMENAGER TCSP




 

Le tribunal administratif ordonne la suspension du permis d'aménager du 10 février 2010. Erreur manifeste d'apréciation concernant l'importance des coupures que le permis autorise le maitre à pratiquer dans les alignements d'arbres situés sur les boulevard frapé des servitudes d'urbanisme institués par les articles 3.2.10 et US 13.13.2 du règlement du plan de sauvegarde et de mise en valeur de la ville de Nîmes; qu'en l'état de l'instruction, ce moyen apparait comme de nature à faire naitre un doute sérieux sur la légalité du permis d'aménager.

Lire la suite