Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/07/2011

42000 ARBRES

 

 

a publier.jpg

Sauver ces arbres, mais sauver tous les arbres qui sont menacés d’être abattu dans plusieurs villes de France. A Tours, Nîmes, Metz, Nantes, Montpellier… et bien d’autres encore. Ces abattages sont le plus souvent liés à des projets de transport en commun, plus ou moins bien conçus. Il est temps de réagir face à ce massacre contre le vivant. Il existe des règles, des chartes, des lois qui protègent les arbres des villes, mais il faut aller plus loin, un véritable manifeste pour la protection du patrimoine arboré. Un appel à signature pour ce manifeste est actuellement en ligne, vous pouvez le signer : http://www.petitionduweb.com/Petition_appel_citoyen_sauvo...

 

A Nîmes le tribunal administratif à ordonné que soit remis à l’identique les boulevards de l’Ecusson où 51 arbres ont été abattus en violation du règlement du secteur sauvegardé.

10/07/2011

On s'était dit... Rendez vous dans 10 ans

8h17.JPG

 

On s'était dit... rendez-vous dans 10 ans. C'est le titre d'une plaquette de 108 que la mairie de Nîmes s'est offerte pour faire la promotion de Jean Paul Fournier.

Il parait que cette plaquette a couté la modique somme de 650 000 euros, (à vérifier) mais comme dit Monsieur TAULELLE ce n'est pas cela qui est important, d'ailleurs on se demande ce qui est pour lui important, il nous disait que la réglementation de voirie était de la futilité.

Hier le conseil municipal a eut lieu, plus d'une centaine de personnes étaient présentes afin de manifester leur mécontentement, au sujet de cette plaquette, au sujet de la coulée verte, au sujet de la gestion de la ville tout simplement.

On assiste au conseil municipal de Nîmes à un vrai théâtre de marionnettes, toutes dirigées du moins dans la majorité par leur chef, Jean Paul Fournier, a part lire leur journaux ou bricoler leur téléphone, ils font figure de potiches.

07/07/2011

NÎMES TRANSPLANTATION DES ARBRES BOULEVARD POMPIDOU

5911136613_6623b97738_m.jpg

Arbre du pompidou transplanté sur un chemin en bordure de l'autoroute.

TCSP NÎMES METROPOLE EN ATTENTE DE LA DECISION DU TA DE NÎMES

P1010516-300x225.jpg

Mardi 5 juillet nous avons écouté avec attention le rapporteur public.

La ville de Nîmes d’après lui n’a pas respecté le règlement du secteur sauvegardé édité par elle même. Les arbres des alignements ne pouvaient être abattus que pour deux raisons, sanitaire ou de vétusté. Les alignements ne sont plus respectés sur les boulevards de l’écusson et ajoutant qu’il ne fallait pas toucher au tunnel de végétation formé par les grands arbres.

Il demande même aux juges de se prononcer sur une remise en état, des lieux par la ville et la communauté d’agglomération.

En attendons que les juges se prononcent, nous continuons  notre combat: sauver les arbres urbains.

04/07/2011

NIMES, ACCESSIBILITE ET TCSP

P1020361.JPG

 

La ville de Nîmes, au dernier conseil municipal du 28 mai, a approuvé le plan d'accessibilité de la voirie et des espaces publics, elle s'est donné 20 ans pour réaliser touts les travaux nécessaires. Il parait que le rythme s'accélère à Nîmes.

On nous a beaucoup parlé de l'accessibilité du nouveau TCSP, mais faut il encore pouvoir arriver jusqu'au bus, même quand celui ci se dit à Haut Niveau de Service

NIMES AUDIENCE PUBLIQUE AU T.A. MARDI 5 JUILLET

platane-230-ans-coupole-all%C3%A9g%C3%A9-300x225.jpg

Le 5 Juillet au Tribunal Administratif les deux recours en annulation déposés par deux citoyens nîmois, soutenus par l'association A.R.B.R.E.S -Gardiens de l'ombre, contre l'abattage des arbres du secteur sauvegardé est audiencé.
Rappel des faits...
• Des abattages illégaux : historique de l’affaire nîmoise
31/01 Début du chantier du TCSP, abattage des 1ers arbres (Gambetta) protégés par le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) sous un arrêté municipal qui indique des « travaux d’interventions sur les arbres ».
01/02 Quelques habitants réagissent, tentent d’empêcher les abattages et découvrent que le Permis d’Aménager n’est pas délivré.
04/02 Dépôt d’un référé au Tribunal Administratif (TA), par deux citoyens, pour suspendre l’abattage au motif qu’il n’y a pas de Permis d’Aménager.
09/02 L’ordonnance du TA suspend le chantier jusqu’à délivrance du Permis d’Aménager.
10/02 Le Permis d’Aménager nécessaire est délivré par la municipalité de Nîmes. L’Architecte des Bâtiments de France a levé toutes ses réserves (émises le 3 février 2011 alors que des arbres étaient déjà abattus) au regard des pièces qui lui ont été fournies.
11/02 Dépôt 2nd référé au TA, par les deux mêmes citoyens, pour non respect du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV).
17/02 L’ordonnance du TA suspend l’abattage des arbres d’alignement mais pas le chantier TCSP. Le Sénateur Maire fait appel devant le Conseil d’État de la décision de justice.
Les travaux se poursuivent et tous les boulevards sont défoncés. La règlementation de Voirie n’est pas respectée en ce qui concerne les travaux à proximité des arbres. Tous les arbres des boulevards en chantier sont en danger. Leurs racines sont sectionnées et mises à mal par les engins (tractopelles et camions benne).
29/03 L’ordonnance du TA suspend le Permis d’Aménager de l’Ecusson, et donc le chantier, suite à un référé déposé par une association (ASPIQ) au motif que l’étude d’impact environnemental est insuffisante et que les arbres des boulevards sont protégés par le PSMV.
A partir de cette date, les boulevards sont rebouchés et goudronnés. Les tranchées à proximité des arbres sont rebouchées uniquement avec des gravats. Les racines sectionnées n’ont pas été traitées.
Les affaires concernant le TCSP et les arbres seront jugées sur le fond le 5 juillet 2011.
12/05 Le Conseil d’agglomération Nîmes Métropole vote une nouvelle déclaration de projet concernant le chantier « TCSP », un copier-coller de la précédente. Le chantier sera repris dans les mêmes conditions c’est-à-dire de manière simultanée sur les 4 boulevards.
03/06 Le maire signe le Permis Modificatif du projet TCSP dans le secteur sauvegardé de Nîmes. Les abattages d’arbres du secteur sauvegardé et des places sont maintenus (soit une vingtaine d’arbres).

ARBRES NÎMES

NIMES LE TCSP ET LES ARBRES 8200 SIGNATURES

souche-%C3%A9lus-300x200.jpg

 

Depuis deux semaines déjà, les membres de l'association A.R.B.R.E.S -Gardiens de l'ombre tiennent une permanence  de 9hà 18h sur le bd Gambetta, face à la Coupole, à côté de la trémie du parking où de nouveaux abattages sont prévus. Cette présence  dans la rue, à  l'ombre des arbres (il en manque quand même beaucoup à cet endroit!), est apparue comme très importante. Une centaine de signatures /jour montent (à la date du 30 juin 2011)  la pétition à 8200 pour la préservation des arbres.  De nouvelles adhésions : l'association a dépassé les 200 adhérents.

Ces permanences permettent à la fois de diffuser aux habitants de Nîmes et de la Communauté d'agglomération des informations sur l'affaire et permettent de relever un climat de très forte exaspération voire de colère de la part des habitants de Nimes et de la Communauté d'Agglomération vis à vis des projets de la mairie et de Nîmes Métropole menés sans concertation.

A.R.B.R.E.S NIMES

01/07/2011

NIMES VILLE AVEC UN ACCENT

Sans titre-6.jpg

Elle est pas belle ma ville

avé l'accent

on s'était dit "RENDEZ VOUS DANS 10 ANS"

 

Sans titre-6.jpg

 

Jeudi 30 juin, quelle ne fut pas ma surprise de me voir donner avec mon journal Midi Libre un supplément entièrement gratuit offert par la Mairie de Nîmes une brochure de plus de 100 pages vantant les bienfaits d'un certain Fournier Jean Paul, remodelé pour la forme ou les formes afin d'en enlever là ou il en a trop, mais ce serait un vrai travail de romain, une retouche photo, c'est plus sûr.

 Lifting de la ville tout y est même des photos virtuelles, la vérité remaniée, par la très célèbre agence de communication "Terraluna" celle qui s'occupe de nous couvrir la ville de tous ces beaux panneaux publicitaires afin de vanter les bienfaits des grands travaux, ho ! O2.

     La générosité des Nîmois est légendaire, combien il en coute à la ville, trois pages de pub et une brochure, quelques dizaines de millier d'euros, monsieur Jean Paul Fournier remercie encore les Nîmois de tant de générosité.