Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/11/2011

SAUVONS LES ARBRES DE NOS VILLES

banner2.png

 

 

Manifeste pour la protection du patrimoine arboré

 

 

APPEL CITOYEN

 

SAUVONS LES ARBRES DE NOS VILLES EN CONCILIANT MODERNITE

 

ET RESPECT DU VIVANT

 

Des centaines d'années pour pousser, quelques heures pour disparaître...

 

Actuellement, des milliers d'arbres sont abattus ou en passe de l’être dans de nombreuses villes de France (Nîmes, Tours, Metz, Besançon, Paris, Reims, 1…).

 

Ceci afin de permettre la circulation de Transports Collectifs en Site Propre (tramways, BHNS...).

 

Des chantiers (dont il faudrait mesurer l’impact carbone) sont réalisés au nom du développement durable ! Ils entraînent d'énormes travaux qui mettent en péril ou détruisent un patrimoine arboré déjà bien fragile : abattages, tranchées sectionnant les racines, engins blessants, élagages mal réalisés, transplantations sans respect des préconisations de saisons, arbres abîmés non soignés, jeunes sujets pas arrosés, etc...

 

Les arbres sont un patrimoine :

 

Nous avons le devoir et la responsabilité de les préserver et de les transmettre aux futures générations.

 

Les fonctions de l'arbre en ville sont fondamentales :

 

L’arbre est un véritable épurateur atmosphérique : il capte le gaz carbonique, ainsi que de nombreux polluants, et libère de l’oxygène.

 Il est l’un des garants de la biodiversité.

 Ses racines sont un frein au ruissellement des eaux – aspect trop souvent négligé dans la gestion du risque d’inondations.

 Il atténue les nuisances sonores.

 Il apporte une ombre fraîche, sans comparaison avec celle d’untiment ou d’un parasol.

 Il contribue au bien-être dans nos villes.

 Sa suppression entraîne souvent la disparition de bancs, d'espaces de jeux, de lieux d’échanges informels. Il favorise le lien social.

 Or que mettent en oeuvre les politiques actuelles ?

 Le végétal est de plus en plus hors-sol et traité comme du mobilier urbain :

 - arbres en pots,

 - jardins sur dalles, verticaux ou suspendus,

 - espèces inadaptées ou à développement limité.

 C’est une politique du jetable au coût exorbitant puisqu’il faut sans cesse renouveler ces « mobiliers urbains ». Ces aménagements standardisés uniformisent les espaces publics et nient l’identité propre à chaque ville.

 La minéralisation à outrance, que ce soit en milieu urbain ou rural, montre l'absence cruelle d'une vraie politique écologique.../...

Nîmes :51 arbres du secteur sauvegardé  abattus, 300 abattages à venir (BHNS)

 Tours : 1000 arbres abattus, 2500 abattages à venir (tramway)

 Metz : 350 arbres abattus, 850 abattages à venir (tramway)

 Besançon : 87 arbres, abattages à venir (tramway)

 Paris : plus de 1000 arbres, (tramway)

 Reims : 1216 arbres abattus, (tramway).............................

 ….......78 villes de France sont subventionnées pour des TCSP....................à suivre........

 

Manifeste pour la protection du patrimoine arboré

 

 On constate le peu d'intérêt accordé aux défenseurs des arbres et de la nature lors des conseils municipaux ou d'agglomération et dans les enquêtes publiques.

 Ces outils démocratiques sont bafoués ou détournés.

 La population se plaint, de façon récurrente, de l'absence d'une réelle écoute de son opinion.

 La modernité et la technologie doivent être au service du Vivant et non l’inverse.

 Chacun(e) d’entre nous, citoyen, élu, décideur, doit considérer le patrimoine arboré comme précieux et primordial dans les projets élaborés pour nos cités.

 L’évolution des villes doit s'adapter aux besoins fondamentaux de l'être humain et à la présence des arbres.

 Les déplacements urbains peuvent être reconsidérés avec de nouvelles contraintes en évitant cette politique généralisée de la table rase.

 Développons une ville humaine !

 Nous refusons le bétonnage systématique.

 Nous refusons le rouleau compresseur de cette modernité froide.

 Nous exigeons :

 l'application des textes existants :

la Charte Européenne de l'arbre d'agrément2,
 le plan du Grenelle 3 :
« Restaurer et valoriser la nature en ville », adopté en 2010
La création de réglementations plus protectrices :
 Le renforcement des mesures de protection des arbres dans les PSMV 4 (Plans de Sauvegarde et de Mise en Valeur)
une Charte Nationale de l’Arbre Urbain qui réglementerait la protection des arbres existants par l'élaboration d’un statut juridique spécifique.
 
 

 

Les commentaires sont fermés.