Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/12/2012

REUNION PUBLIQUE AU CONSEIL GENERAL PORTES CLOSES.

 

plan climat.jpg

 

C'est à une aberration supplémentaire de la part du « gouvernement local » dont a été témoin ce matin une douzaine de personnes, issues du collectif nîmois de soutien à Notre-Dame-Des-Landes.

Venus assister à une réunion dite "publique" de présentation du "plan climat" par des élus (Plan « climat » lancé à grand renfort de publicité, l’an dernier, à l’Université Vauban) elles se sont vues refuser l'accès à la salle concernée.

Si l'on pouvait déjà s'interroger largement sur le véritable fondement démocratique de cet événement, soi-disant ouvert à tous les citoyens mais en réalité organisé dans une quasi clandestinité, non annoncé par le service de communication, il semble qu'un pas supplémentaire ait été franchi en barrant l'entrée à des citoyens intéressés par ces problématiques.

La Directrice de cabinet du Président du Conseil Général du Gard est venue nous signifier que cette présence n'était pas tolérée en raison d'un "manque de discipline" lors de la dernière intervention des citoyens de ce collectif au Conseil Général. Les propos tenus alors ne faisaient que dénoncer les graves blessures infligées aux opposants à l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, soulignant l'urgence de la situation, la nécessité d’une réaction rapide pour mettre fin à l’obstination gouvernementale, et prévenant d'un retour moins calme s'il y avait des morts parmi les résistants, lesquels sont soumis à des harcèlements continuels.

Apparemment, c'est un crime de lèse-majesté d'avoir insisté sur la gravité des événements là-bas, d'avoir insisté sur la responsabilité politique des élus du CG du Gard. Car même s’ils ne sont pas directement impliqués, leur solidarité avec le gouvernement est en cause. Cette interpellation dérange tant les élus du C.G qu’ils en viennent à bafouer les libertés les plus élémentaires en refusant à d'autres citoyens l'entrée à une réunion publique qu’ils ont eux-mêmes organisée ! Ce samedi 20 décembre, devant les portes fermées du Conseil Général, gardées par des hommes de main, douze personnes « potentiellement contestataires » constituaient pour ces élus un réel danger. Il fallait coûte que coûte les empêcher d'accéder à la réunion publique. Damien Alary regrette-t-il de s'être engagé la semaine dernière à donner sa position sur Notre-Dame-des-Landes ? Craint-il qu'on lui demande de tenir sa parole : qu'il nous dise enfin s'il cautionne ou non la position des défenseurs du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? Craint-il qu'on ne fasse le lien avec tous les grands projets inutiles et destructeurs de l'environnement et des finances publiques qui sont dans les tiroirs du Conseil Général du Gard ?

Le 20 décembre 2012

15/12/2012

PEAGE GRATUIT A NÎMES NON A L'AEROPORT DE NOTRE DAME DES LANDES

Ce matin une cinquantaine de personnes ont organisé un péage gratuit sur la sortie ouest de Nîmes en soutient aux opposants à l'aéroport de Notre Dame Des Landes.

2.jpg

Le groupe Vinci est concessionaire des Autoroutes du sud depuis le 14 décembre 2005 pour une durée de 30 ans.

Le groupe Vinci serait concessionnaire de l'aéroport de notre dame des Landes pour une durée de 55 ans.

Pour plus d'informations sur l'Aéroport de Notre Dame Des Landes

zone à défendre

CEDPA

13/12/2012

LE COLLECTIF NDDL DE NÎMES S'INVITE AU CG

CG.jpg

Ce matin le collectif de Nîmes contre l'aéroport de Notre Dame des Landes s'est invité au Conseil Général lors d'une scéance privée.