Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/03/2014

LE TCSP AUTOUR DE L'ECUSSON

 

images.jpeg

Le projet de trambus en circulation dans l'Ecusson est relancé par Mr le Maire et Président de Nîmes Agglo. Les nouvelles études préalables sont réalisées. L'enquête publique et les appels d'offre sont planifiés pour cette année. Prix annoncé pour ce tronçon de 1,5 km autour du centre ville : 16 millions d'euros, soit + de 10 000 euros le mètre ! qui s'ajoutent aux 80 millions environ pour le tronçon existant de 4,5 km dont la fréquentation est évaluée à 7000 personnes/jour. Quel est le coût d'exploitation (entretien régulier, salaires) de cette ligne qui ne passe pas par la gare ?

Citoyens, Citoyennes de Nîmes, également contribuables de cette ville, posons-nous des questions simples pour évaluer l'opportunité d'un tel projet au regard du budget annoncé.

Comment est financé réellement et par qui, le transport en commun ? A quoi doit-il servir et quelle est la somme raisonnable qui peut être consacrée à sa réalisation? Combien de lignes de bus ont été, seront supprimées ? Le taux de fréquentation est-il la seule façon d’apprécier la pertinence d'un transport en commun ? Doit-on transformer un transport en commun en transport individuel pendant les heures creuses ?

Il nous est proposé (ou imposé?) 4,5 km + 1,5 km= 6 km de ligne qui relient le nord au centre ville dans une ville très étalée et un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), de 120 places et 18 mètres qui circule au gasoil.

Sur quels critères a-t-on retenu ce tracé et ces options, dans un contexte où les émissions de CO2 doivent être réduites? A quel moment les besoins des habitants et habitantes ont été pris en considération?

Ce projet a déjà coûté environ 80 millions pour 4,5 km de ligne, comment justifier 16 millions supplémentaires pour faire circuler ce même trambus sur une petite boucle avec un arrêt tous les 300 mètres? A quoi serviront les bus qui tourneront sur les boulevards dans l'autre sens ?

Quelle part le citoyen prend-il dans ces décisions tandis qu'il finance et devrait être bénéficiaire de ce service? Où est le processus démocratique dans un tel projet? Quel autre expert que l'usager et l'usagère du transport en commun doit-on concerter ? Quel doit être l'usage de nos impôts qui alimentent les caisses de la mairie et de la Communauté d'Agglomération?

Les commentaires sont fermés.