Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/03/2014

AUX FUTURS ELUS DE NÎMES ET NÎMES METROPOLE

 

COMMUNIQUE

 

L’Aspic Nîmes Métropole est une association citoyenne fermement attachée au débat collectif dans l’espace public et à ce titre respectueuse du vote citoyen. Aujourd’hui où avant même le second tour des élections municipales la réélection du maire sortant paraît assurée, nous tenons à réaffirmer le sens des positions prises par l’association.

Nous nous tournons vers le futur : la légitimité de l’équipe élue ne sera pas mise en doute, et ses actions seront examinées sans esprit partisan. Nous sommes convaincus que nul n’ignore à Nîmes les limites du développement d’une commune qui aujourd’hui concentre les populations les plus pauvres de l’agglomération (29% de Nîmois au-dessous du seuil de pauvreté), et dont la fiscalité est des plus lourdes. Les contradictions de la croissance démographiques (attractivité des périphéries, petite croissance de l’agglomération, stagnation centrale, Insee Repères synthèse n°7 octobre 2013)) auront sans doute des conséquences négatives sur les ressources de la ville. Mais un impératif demeure : mobiliser le service public, rôle éminent d’un Conseil municipal et son maire. Si économies il doit y avoir, nous sommes convaincus, à titre civique, qu’elles ne devront pas être conduites au détriment du SERVICE à rendre à une population toute entière.

C’est là le maître mot de notre action de vigilance : la diversité des populations de cette ville appelle un pouvoir municipal à rendre service, c’est une noble tâche qui mérite notre attention critique, au bon sens du terme (d’aptitude à juger, positivement comme négativement). Ce qui est possible si et si seulement la diffusion de l’information sur les activités de la Ville et de Nîmes Métropole est systématiquement accessible.

  Association citoyenne, l’ASPIC ne porte aucun projet, elle n’est pas partisane : nous avions de bonnes raisons de douter sous le précédent mandat de la volonté des élus de participer au débat démocratique avec la société civile, il peut en être autrement sous le nouveau, et nous ne serons pas la seule association à l’espérer.

Nous n’avons qu’un message : que tous ceux qui seront élus dimanche, de la majorité d’abord mais aussi d’opposition, comme leurs administrations, fassent la preuve pendant les six années à venir d’une volonté sans faille d’information de la société civile nîmoise. Informés préalablement des projets et des choix de gestion des services, les Nîmois sauront interpeller leurs élus et ouvrir le débat public.

 

 

 

Pour le Conseil d’Administration

L'aspic Nîmes Métropole

 

Les commentaires sont fermés.